Categories
Uncategorized

“I Slept With Joey Ramone”, un nouveau biopic signé Netflix sur l’icône du punk

La plateforme de vidéos en ligne Netflix et la société STX Films se sont associées pour développer un tout nouveau biopic, qui retracera la vie de la légende du punk.

Photo : licence creative commons / DR

Alors que l’on célèbre le triste anniversaire des 20 ans de la disparition de Joey Ramone, décédé le 15 avril 2001 après un combat de sept ans contre un lymphome, un nouveau film viendra bientôt lui rendre hommage.

Réalisé par Jason Orley (“Le nouveau stagiaire” avec Robert de Niro et Anne Hathaway, “Big Time Adolescence”, entre autres), “I Slept With Joey Ramone” se basera sur les mémoires du même nom écrites par le frère du chanteur, Mickey Leigh. Ce dernier endossera également la casquette de producteur exécutif. Et c’est l’humoriste Pete Davidson, surtout connu pour ses participations récurrentes au Saturday Night Live outre-Atlantique, qui tiendra le rôle principal de ce nouveau biopic validé par les héritiers.

En complément : The Smiths, The Clash, The Ramones… à l’honneur dans la série documentaire “Rock Legends” sur Arte

“Quand on partage un lit avec quelqu’un – et pas juste un lit, mais une enfance, une famille, une vie entière – on connaît cette personne mieux que quiconque, a déclaré le président de STX Films Adam Fogelson (relayé par Blabbermouth). Mickey Leigh n’a pas seulement collaboré avec le groupe de son grand frère, il a des souvenirs et une compréhension de Joey Ramone en l’ayant soutenu lorsque personne ne le voulait et a été témoin de sa victoire sur l’adversité de façon spectaculaire“.

Quant à Pete Davidson, il “est parfait pour le rôle et nous sommes excités que lui et Jason fassent naître cette icône du rock“, a ensuite indiqué Fogelson.

Décrit comme un “superbe hymne rock” qui mettra en lumière l’histoire d’une famille, “I Slept With Joey Ramone”, rentrera bientôt en production.

L’article “I Slept With Joey Ramone”, un nouveau biopic signé Netflix sur l’icône du punk est apparu en premier sur Rock&Folk.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *