Categories
Uncategorized

The Rolling Stones : Retour sur la pochette controversée de “Sticky Fingers”

Le 23 Avril 1971, les Rolling Stones dévoilaient leur disque “Sticky Fingers”, illustré d’une pochette sacrément “couillue”. Retour sur l’artwork de cet album mythique.  

Photos : Licence Créative Commons

“Sticky Fingers” est le premier album du groupe sous leur label : Rolling Stones Records. En plus d’être un vrai succès public et critique, le disque est également mondialement connu pour sa pochette controversée.

A l’origine de cette pochette ? Le célèbre Andy Warhol. De ses débuts à réaliser des portraits du King Elvis Presley en passant par sa collaboration avec une multitude de chanteurs, l’icône du pop art a une influence considérable dans le monde de la musique. Il marque les esprits en produisant lui-même l’album “The Velvet Underground and Nico”, premier album du Velvet Underground ainsi que la pochette du vinyle, le fameux sticker banane. 

En complément : Andy Warhol, l’influence d’un artiste visionnaire dans la musique. 

En 1969, lors d’une soirée à New-York, Andy Warhol explique une idée outrageante pour la pochette de “Sticky Fingers” à Mick Jagger, qui approuve tout de suite : un gros plan d’une paire de jeans avec une fermeture éclair en état de marche ouvrant sur un slip en coton blanc… Original ! Petite anecdote : La fermeture éclair posait un gros problème aux disquaires. Pour cause, la braguette rayait les vinyles au niveau du morceau Sister Morphine. Craig Braun, qui travailla sur la réalisation de l’album, régla ce problème en abaissant simplement la braguette. 

Pas besoin de lunettes pour distinguer l’attribut masculin sous le jean.. Si certains rêvent qu’il s’agisse du sex symbol Mick Jagger sur cette couverture, le propriétaire de l’entrejambe photographié reste un mystère. Plusieurs membres de la “factory”, l’atelier d’Andy Warhol, disent être à l’origine de la couverture : l’acteur Joe Dallesandro, le maquilleur Corey Tippin et le musicien Eric Emerson

En complément : Pochettes d’albums culte : A quoi ressemblent les modèles aujourd’hui ?

La pochette de “Sticky Fingers” reflète parfaitement l’image des Stones à l’époque : provocante. Pourtant, partout dans le monde, cet artwork osé choque. Les nombreuses réactions auront pour conséquence la censure, et certains pays décident de réadapter la mythique pochette. La Russie par exemple, ajouta une ceinture de l’armée soviétique, tandis que l’Espagne la changea complètement par une boîte de conserve contenant des doigts féminins, découpés. 

L’article The Rolling Stones : Retour sur la pochette controversée de “Sticky Fingers” est apparu en premier sur Rock&Folk.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *